Les femmes pilotes de l'air rassemblées sur le tarmac de l'aéroport d'Avignon

Publié le : 09/03/2015 à 17h40

Les femmes pilotes de l'air rassemblées sur le tarmac de l'aéroport d'Avignon

 

 

 

 

Qu’elles soient militaires ou civiles, toutes ces femmes partagent la même passion de l’aéronautique. Michel Drucker est venu leur dire son admiration.d'aéronautique.
Photo MICHEL GRISEY

michel drucker

La lieutenant de vaisseau Lorelie originaire du Vaucluse, marraine de cette journée, pilote d’hélicoptère Panther, n’a pas caché sa fierté de représenter la Marine Nationale à Michel Drucker toujours autant passionné d’aéronautique
Photo MICHEL GRISEY

Dimanche 8 mars, sur le tarmac de l'aéroport d'Avignon -Provence, à l'occasion de la journée nationale des femmes de l'air, les pilotes au féminin étaient aux commandes, dans le cadre d'un grand rassemblement. Il était placé sur le thème, "Honorons les femmes pilote de combat".

Le public a pu rencontrer et échanger avec des femmes pilotes de l'armée de l'air, de mer, de terre et de la gendarmerie ainsi que la Sécurité civile venues avec leur aéronefs. L'aviation civile et de loisirs était aussi bien représentée. 

Elles ont expliqué que quel que soit l'arme, que c'était avec leur compétence qu'elles s'imposaient dans ces milieux d'hommes. L'une d'elles confiait même que "s'il n'est pas difficile d'être une femme dans ce milieu, c'est plutôt du côté de la gestion des égos masculins que naissent les difficultés".

Jane Planchon, la Montpellièraine est la seule femme pilote de Canadair 

Jane Planchon venue avec son impressionnant Canadair n'est pas passée inaperçue. Cette Montpelliéraine, seule femme pilote de ce type d'appareil en France a réalisé "un peu un rêve de piloter cet avion mythique". Après avoir été instructeur à l'école de pilotage de Montpellier(ESMA), elle a passé le concours de pilote de Canadair, en 2008. Concours  ouvert aux civils, il y a 11 ans.

Depuis six saisons maintenant, elle combat les feux de forêt depuis la base de Marignane en attendant que les Canadairs soient basés à Nîmes- Garons, en 2017. Elle regrette "que l'information sur les carrières aéronautiques  ne soit pas plus développée au niveau scolaire car tout est possible.". Elle en est un bel exemple. 

Quant à Michel Drucker passionné d'aéronautique, membre de l'aéroclub vauclusien, il est venu témoigner son admiration aux femmes de l'air : "Elles sont meilleures que nous, elles pilotent tout en finesse. Là, ce sont de stars ! ". L'aviation civile et de loisir était également bien représentée. 


Catégories : Revue de presse

PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38