L’heure du bilan, après 50 ans de carrière

Publié le : 16/11/2015 à 12h44

L’heure du bilan, après 50 ans de carrière

Pour marquer ses 50 ans de carrière, le célèbre animateur français Michel Drucker ouvre son agenda 2014-2015 et partage avec nous un journal de bord étourdissant, mais aussi attendrissant, où on passe du rire aux larmes, de mois en mois: Une année pas comme les autres.

Michel Drucker avait envie de se dévoiler davantage et de montrer qui il est vraiment, après cinq décennies passées dans le paysage audiovisuel français. Ses propos, sincères, sont intéressants, inattendus, très drôles par moments, mais souvent très poignants.

Il commente l’actualité, raconte comment il a vécu le choc des attentats de janvier, sa soirée au théâtre aux côtés de Jean-Paul Belmondo, les moments passés auprès de son ami Michel Delpech, qui se bat pour sa vie, et les heures heureuses passées en compagnie de Céline Dion, de Carla Bruni et d’Isabelle Adjani.

«Arrêt sur image»

«Il y a un temps pour tout», commente Michel Drucker en entrevue téléphonique, peu après le tournage de son émission. «Il y a des années où on a envie de dire des choses, il y a des années où on n’est pas encore tout à fait prêt pour les dire. J’ai l’âge maintenant de dire des choses que j’avais en moi, que je n’avais pas pu dire avant, parce que ce n’était pas le moment sans doute et parce que je les aurais peut-être moins bien dites.»

«Avoir plus de 50 ans de carrière, c’est quand même quelque chose qui compte et qui pèse, même si ça ne se voit pas toujours. J’ai voulu faire un arrêt sur image pour voir ce qui avait le plus changé dans ma vie en 50 ans.»

 michel drucker
Photo courtoisie
Michel Drucker : Une année pas comme les autres Éditions Robert Laffont 308 pages

Retrouver ses racines

Il a décidé d’expliquer, mois après mois, ce qu’il avait vécu dans cette année et l’envie qu’il avait de retrouver ses racines juives d’Europe centrale, par un concours de circonstances. «Il y a eu les attentats de janvier, plusieurs attentats dramatiques et antisémites cette année, ce qui fait que c’était une année pas comme les autres. Tout en feuilletant mon agenda, je me suis aperçu que les années étaient passées et que c’était un peu un bilan, un arrêt sur image avant d’entamer la dernière ligne droite.»

Dans ce livre, Michel Drucker raconte aussi l’histoire de son père Abraham Drucker, médecin dans la campagne française. Il lui rend hommage en publiant un document percutant, écrit pendant qu’il était médecin dans le camp de Drancy et témoin des atrocités des nazis. «C’était un camp de triage d’où sont partis les premiers déportés vers Auschwitz et les camps de la mort.»

Relation avec le Québec

L’animateur de Vivement dimanche a une relation de cœur avec le Québec et les Québécois. «C’est mon deuxième pays. Quand j’ai connu votre pays, il y avait encore la construction du barrage de la baie James. J’ai connu M. Lévesque et j’en suis à ma troisième génération d’artistes québécois. Pour moi, le Québec, ça va de Jean-Pierre Ferland à Félix, jusqu’à Cœur de pirate, et ça va de Gilles Carle à Xavier Dolan. C’est trois générations d’acteurs, de chanteurs, d’auteurs, de compositeurs, d’hommes politiques. Je connais bien votre pays, qui a toujours été accueillant avec moi.»

Il poursuit, gentiment, énumérant avec plaisir tous les artistes québécois qui l’ont marqué, de Ding et Dong à Dominique Michel, sa grande amie, en passant par René Angélil et Céline Dion. «J’ai vu débuter Julie Snyder, je l’ai fait connaître en France sans savoir que, 20 ans après, je serais le témoin de son mari! Pierre Karl Péladeau m’a demandé d’être témoin à son mariage, alors j’ai dit oui!»


Michel Drucker est l’un des animateurs les plus célèbres du paysage audiovisuel français.

Il signe cette année son quatrième livre chez Robert Laffont.


Catégories : Revue de presse

PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38