Michel Drucker, bête de scène

Publié le : 17/02/2016 à 17h34

Michel Drucker, bête de scène

michel drucker,gala

C'était un pari fou, mais un pari réussi. Michel Drucker, bour­reau de travail, s'est trans­formé en bête de scène. Retour sur son premier lever de rideau face à un public… conquis!

Vendredi 29 janvier. Théâtre du Ponant dans la banlieue de Rennes. 20 h 30. La salle affiche complet. Après cinquante ans de carrière, Michel Drucker s’ap­prête à monter sur scène pour un drôle de mono­logue. Seul en scène, sans texte, il va évoquer son demi-siècle télé­vi­suel. Pétri­fié avant le lever de rideau, il serre dans ses bras son beau-frère Philippe qui l’ac­com­pagne sur cette tour­née de 90 dates. Un trac terrible le sépare encore de son rêve. Juste avant le noir, Laurent Ruquier se faufile dans les premiers rangs, unique collègue invité à venir le voir essuyer les plâtres. Et Drucker se lance…

Très bien enca­dré par une produc­tion qui n’a lésiné sur aucune dépense, éclairé par le fameux Jacques Rouvey­rol­lis, scéno­gra­phié par sa fille Stépha­nie Jarre avec Steve Suissa à la mise en scène, rien n’a été laissé au hasard par ce perfec­tion­niste qu’on dit en bout de course, menacé par la « guerre des vieux » qui fait rage dans l’au­dio­vi­suel.

Son premier soir sera un succès. Mais s’il assure sa pres­ta­tion d’une heure trente pour le plai­sir des spec­ta­teurs heureux de le retrou­ver, ceux qui le connaissent le sentent raide et dimi­nué. Il a foncé, trop vite. « Je ne vois pas le public, je n’ai pas entendu les rires », soupire-t-il en coulisses.

En une semaine, pas à pas, il va travailler à fond pour gagner ce natu­rel qui est le premier talent des hommes de spec­tacle. Il écoute les remarques, visionne les images du spec­tacle avec Richard Valverde, réali­sa­teur de Vive­ment dimanche et du making-of de Seul Avec Vous. Sa fille Stépha­nie le sent changé par cette épreuve: « Lui qui est si pudique, si muré, avoue sa fragi­lité. Il épate tout le monde. Avant d’en­trer en scène, le second soir à Rennes, il m’a pris la main très fort pendant un long moment, ça m’a boule­versé. »

Huit jours plus tard, au Grand Théâtre de Tours, les proches et les amis sont là. Son épouse Dany Saval d’abord, très rare à la ville, sa petite-fille Rebecca et son fiancé, son frère Jacques, l’équipe de sa maison d’édi­tion Robert Laffont, Claude Sérillon et Jean-Pierre Coffe, chro­niqueurs mémo­rables de Vive­ment dimanche… Plusieurs jour­na­listes se sont dépla­cés. En une semaine, Drucker a changé de braqué. Pour évoquer les stars de sa carrière, de Whit­ney Hous­ton insul­tée par Gains­barre, Hally­day, Delon, les Chirac et les Giscard, ses imita­tions déchaînent les rires. L’en­thou­siasme du public est flagrant et les bravos sincères. En trois dates, Drucker a trouvé son rythme. Backs­tage, l’équipe est aux anges. Pari réussi. 

(…)

Par Jean-François Kervéan

Dès demain dans Gala décou­vrez les coulisses de la première du One Man Show de Michel Drucker.

Crédits photos : GUILLAUME GAFFIOT


PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38