Michel Drucker: Delphine Ernotte m’a rassuré. Les seniors ne comptent pas pour du beurre

Publié le : 30/10/2017 à 15h30

Michel Drucker: Delphine Ernotte m’a rassuré. Les seniors ne comptent pas pour du beurre

Crédits photo : ©Guillaume GAFFIOT

TELE - Michel Drucker se partage entre télévision, one-man-show et écriture d’un nouveau livre. Et s’il était inoxydable?

Comment vivez-vous cette rentrée, qui ne semblait pas bien engagée au vu du changement d’horaire de «Vivement dimanche»?

Michel Drucker: Je suis plutôt serein. Les audiences sont bonnes - on fait pratiquement les mêmes que celles de l’année dernière entre 19 et 20 heures - en progression. C’est une surprise: la fidélité des gens me touche beaucoup. Je pensais que les téléspectateurs allaient être perturbés, mais il s’avère que non. Ils sont restés et sont même plus nombreux: quand on rend l’antenne, on est à près de 2,5 millions... Plus nombreux que sur la case «19h le dimanche» tant désirée par Laurent [Delahousse, ndlr].

Qu’est-ce qui fait le succès de votre émission?

Je pense que le succès de mon one-man-show n’y est pas étranger: je sillonne la France depuis deux ans avec ce spectacle. J’ai rencontré beaucoup de gens, donné des interviews. D’autre part, l’émission est beaucoup plus dynamique, plus rythmée, et toutes les stars continuent à venir. Les humoristes sont au top, comme Anne Roumanoff ou les Chevaliers du Fiel. Personnellement, je ne suis plus le même: monter sur scène m’a donné une grande décontraction et surtout m’a fait intégrer la famille des artistes. D’ailleurs, quand ils s’assoient sur le canapé, ils ont l’impression d’être chez l’artiste Drucker et non pas chez l’animateur. C’est très frappant.

L’ambiance qui règne sur votre canapé rouge est aussi rassurante pour vos invités...

Nous sommes effectivement à contre-courant de l’époque, qui tend plutôt au cynisme, au dénigrement, au caustique (rires). Je privilégie la bonne humeur par rapport au buzz...

On a quand même beaucoup parlé de Muriel Robin, qui n’a pas hésité à dire que vous ne l’écoutiez pas...

C’était un numéro entre nous! C’était amusant, d’autant que ça a été repris...

Vous travaillez également sur «On ira tous aux parodies»...

Cela fait trois mois que des auteurs travaillent sur une grande soirée de parodies et on m’a proposé d’en assurer la présentation. Ça m’amuse de caricaturer la télé et de m’y inclure. La diffusion est prévue pour la fin d’année. Mais ce n’est pas tout.

J’espère que Nagui changera d’avis quand il viendra me voir!

Michel Drucker

Vous avez d’autres projets?

J’enregistre bientôt trois divertissements: «Les 50 Ans de Laurent Gerra», qui va passer pendant les fêtes, une soirée «spécial Chevaliers du Fiel» et «Les 50 Humoristes préférés des Français». D’autre part, j’ai commencé l’écriture de «Ça vous fait quel âge déjà?», un livre qui va m’occuper jusqu’au mois de mai et je continue la scène. J’ai des dates jusqu’en juin et je serai sur une scène parisienne, sans doute Les Bouffes-Parisiens, à la fin 2018.

Nagui a récemment déclaré que les animateurs qui faisaient de la scène étaient mauvais. Une réaction?

J’ai vu ça... Je ne me suis pas senti concerné parce qu’il n’est pas venu me voir (rires). S’il dit ça des autres, c’est qu’il les a vus... J’espère que Nagui changera d’avis quand il viendra me voir!

Ça fait beaucoup de travail pour quelqu’un que Delphine Ernotte (présidente de France Télévisions) comptait mettre à la retraite!

Apparemment, l’ancien que je suis à encore sa place. J’ai de très bons rapports avec elle. Elle m’a toujours soutenu, elle est venue me voir sur scène. Elle m’a rassuré. Les seniors ne comptent pas encore pour du beurre.

 


Catégories : Revue de presse

PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38