Michel Drucker : 'La Haute-Loire, ça a été mon tout premier reportage'

Publié le : 29/09/2017 à 16h29

Michel Drucker : 'La Haute-Loire, ça a été mon tout premier reportage'

Avant de passer deux heures, seul en scène (enfin, avec sa chienne Isia), avec le public du Puy, samedi, l'animateur vedette nous a accordé un long entretien. Interview.

Ce samedi 30 septembre 2017, c'est la date à retenir pour l'ouverture de la saison culturelle 2017 de "Spectacles en Velay" avec Michel Drucker dans l'écrin du théâtre à l'italienne du Puy-en-Velay. La légende du PAF (paysage audiovisuel français) vient se livrer, en toute intimité, sur les planches ponotes dans son one man show.

"La Haute-Loire, ça a été mon tout premier reportage !"

Si Michel Drucker n'a pas encore joué en terres altiligériennes, une histoire le lie cependant à notre département : celle du funambule stéphanois Henry's et de son exploit réalisé fin 1964 au barrage de Grangent, en aval d'Aurec-sur-Loire.
Cet exploit marque en effet le tout premier reportage du journaliste sportif qu'était Michel Drucker à l'époque et c'est avec nostalgie qu'il nous raconte cette histoire.



L'archive de l'INA :



Les conseils d’un pionnier à un jeune autodidacte

Au tout début, Michel Drucker n'était pas prédestiné à ce métier médiatique. En 1964, lors d'un stage à l'ORTF, créé en juin de cette même année, il demande, avec un peu au culot, à Catherine Langeais de lui faire rencontrer le directeur, Pierre Sabbagh, qui n’est autre que le mari de la première speakerine de télévision. L'entretien va finalement durer 1h45. Le jeune Drucker dit alors au pionnier du petit écran : « Que faut-il faire pour faire carrière dans ce métier ? J’ai 22 ans et j’aimerais beaucoup être encore là à votre âge. » Pierre Sabbagh avait alors 55 ans. Aujourd’hui, Michel Drucker en a 75, avec la carrière qu’on lui connaît.

Du sport au divertissement

Après ses débuts à l'ORTF, tout s’enchaîne pour le jeune journaliste sportif qui choisira plus précisément la "case" divertissements aux alentours des années 1975 avec, successivement, « Les Rendez-vous du dimanche », « Champs Elysées », « Studio Gabriel », « Vivement dimanche », etc.



50 ans de carrière et un one man show

Lorsque l'ORTF fête ses 50 ans, en 2014, divers sondages confirment que Michel Drucker est considéré comme l'une des figures emblématiques de la télévision avec Léon Zitrone et Jacques Martin. Après moult réflexions et hésitations, il décide alors de fêter ces cinq décennies avec son public pour lui faire partager tout ce qu'il a vécu à ses côtés durant toutes ces années.
Il monte donc à Rennes pour sa toute première représentation, en janvier 2016, avec son one man show intitulé « Seul ... avec vous ».

Trois générations de fidèles spectateurs

Durant ce spectacle, qui dure près de deux heures, Michel Drucker nous confie avoir voulu faire un véritable zoom sur tous ceux qui l'ont marqué et dont certains sont, ou étaient, des amis. Difficile de n'en citer que quelques uns : Johnny Hallyday, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Gérard Depardieu... Il y parle aussi de tous ceux qui nous ont quittés : Lino Ventura, Annie Girardot, Daniel Balavoine, Jean Ferrat, Dalida… Sur scène, les séquences de télévision défilent sur grand écran. « A la fin de mes spectacles, raconte-il, il y a toujours une poignée de spectateurs qui m’attendent pour me faire signer le programme ou un de mes livres et là, il y a des familles sur trois générations : les parents, qui ont mon âge, se rappellent mes années de journaliste sportif, avec Thierry Roland, les Coupes du monde de foot avec Léon Zitrone, leurs enfants de la quarantaine sont de la génération de « Champs Elysées », et puis il y a les ado qui connaissent « Vivement dimanche » ; c’est extrêmement touchant de voir ces familles françaises qui me suivent depuis 1964. »

Ce spectacle, Michel Drucker le conçoit comme « une conversation amicale comme si le public venait boire un café avec moi, comme si il n'y avait pas de frontière entre la scène et le public ». Et il risque d’en surprendre plus d’un. 



« Certaines activités gomment le stress des autres activités »

Michel Drucker a une vie très remplie, très rythmée mais aussi très structurée. Qui dit "artiste" dit force mentale et exposition médiatique. Avec ses multiples facettes d'animateur, de comédien, d'écrivain, de pilote, de cycliste... nous lui avons demandé comment il gérait son stress.



Michel Drucker nous confie également s'atteler à l'écriture de son prochain livre qu'il intitulera Ça vous fait quel âge déjà ? .

Il n'y pas un public qui se ressemble

Si Michel Drucker a rodé son one man show en province, il l'a aussi joué à Paris durant quelques mois. Nous lui avons demandé si le public de province était si différent de celui de la capitale. « Le public de province est beaucoup plus chaleureux que celui de Paris. Le public parisien regarde moins la télévision, c’est un public plus compliqué. J’ai eu un trac fou quand j’ai joué aux Bouffes parisiens et j’y retourne dans un mois. Moi, je ne suis pas du tout parisien, je suis de basse Normandie, mon père était un petit médecin de campagne, c’est donc mon public. Moi, je suis l’homme du dimanche après-midi, du canapé en famille. »

Un quizz pour se dire au revoir

Pour connaître un peu plus l'homme qui se cache derrière l'animateur, nous lui avons proposé un petit quizz improvisé 



Michel Drucker, seul avec avec vous ? Le rendez-vous est déjà pris, il ne reste plus qu'à prendre place au théâtre du Puy, ce samedi 30 septembre.


PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38