Michel Drucker : La scène, c'est une drogue dure

Publié le : 29/02/2016 à 17h41

Michel Drucker : La scène, c'est une drogue dure

Michel Drucker est en tournée depuis un mois pour présenter son premier spectacle, Seul… Avec Vous, sur ses cinquante ans de télévision. Il sera à la salle Rameau samedi 27 février, sous vos applaudissements....

Seul… Avec Vous, c'est de la comédie ou bien des confidences ?
Michel Drucker : C'est plutôt des confidences sur les coulisses d'un métier que je connais bien, et c'est cinquante ans de télévision racontés à travers des personnages que tous les Français connaissent, parce que mes souvenirs sont aussi les leurs. C'est un album de souvenirs que je vais feuilleter, et c'est aussi celui des spectateurs qui viennent me voir, parce que tous les gens dont je parle, ils les connaissent.

Monter sur scène, est ce que ça représente un défi pour vous ?
Ah complètement ! Être seul en scène à mon âge (il a 73 ans, ndlr), à l'âge où en général on est plutôt en fin de carrière – alors que moi je commence une carrière sur scène - après avoir fait une très longue carrière à la télévision, c'est un vrai défi. Et je dois dire que je suis très surpris parce que jamais je n'aurais imaginé que la presse serait aussi positive. C'est une grande, grande surprise pour moi. Je pensais que ça marcherait moyen, mais j'avais envie de le vivre quand même, même si ça n'avait pas marché, j'avais envie de savoir ce que c'est que d'être sur scène.

Ce spectacle, c'est une page qui se tourne dans votre carrière ?
Non, mais c'est une nouvelle qui s'écrit. C'est-à-dire que je continue ma carrière à la télévision, mais j'apprends un autre métier que j'ai observé de près à travers tous ceux que j'ai présenté. J'ai voulu savoir ce que les humoristes, les acteurs, les chanteurs ressentaient. Mais c'est un vrai challenge parce qu'être sur scène, et bien je n'aurais jamais imaginé - bien que j'y pensais secrètement - que j'y serais un jour, mais je sais maintenant que je vais continuer. Tous mes copains m'avaient dit, que ce soit Laurent Ruquier, Fabrice Luchini ou Pierre Arditi – je m'étais renseigné avant – ils m'ont tous dit : « Tu vas voir, tu vas avoir une addiction, tu ne vas plus t'en passer ». Et c'est vrai que je commence à comprendre quand on me dit que la scène, c'est une drogue dure, parce que c'est un vrai choc d'être en tête-à-tête pour la première fois avec un public qui me connaît depuis tant d'années. Il n'y a pas le filtre de la télévision et c'est l'impression que je veux donner dans mon spectacle, que je suis dans leur salon et qu'ils sont dans le mien. »


PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38