Michel Drucker, le marathonien de la télé

Publié le : 12/10/2012 à 16h30

Michel Drucker, le marathonien de la télé

"Michel Drucker vient de co-signer avec Gilles Verlant, chez Flammarion, Les 500 émissions mythiques de la télévision française, l'Histoire avec un grand H de la télé. Désormais considéré comme l'encyclopédie vivante du petit écran il en profite pour faire le bilan d'une carrière exemplaire. Les grands de la télé (Zitrone, Desgraupes...), ses conceptions d'animateur et de producteur, sa trajectoire personnelle, le Drucker millésime 2012 affiche ses convictions.

Sur le plateau d'Information première le 3 mars 1970: Michel Drucker, Philippe Gildas, Dominique Laury et Jean-Paul Belmondo
Information première,Michel Drucker,Philippe Gildas,Dominique Laury, Jean-Paul Belmondo

TV Magazine: comment est né l'idée d'écrire Les 500 émissions mythiques de la télévision française ?
Michel Drucker: quand Gilles Verlant m'a proposé d'écrire avec lui ce livre j'ai constaté à mon grand étonnement qu'il n'existait pas encore de « bible de la télé ». Je lui ai dit tout de suite que ce travail me passionnait. J'ai insisté aussi pour que mes interventions soient décalées car en tant qu'acteur privilégié du métier depuis 48 ans je pouvais décrire les coulisses des émissions.

Quel est selon vous le plus grand changement entre la télé de vos débuts et celle d'aujourd'hui?
La technologie a été bouleversée, c'est une lapalissade... Mais en revanche il y a une chose immuable. La télévision ce sera toujours un moment d'émotion entre un homme devant une caméra qui s'adresse à quelqu'un. Et même si la technologie, la 3D, les écrans plats, les smartphones... permettent aujourd'hui de démultiplier les formats, la recherche de l'émotion sans artifice reste fondamentale. L'émission qui fascine en ce moment les gens, c'est Rendez-vous en Terre Inconnue. La télé de Frédéric Lopez qui transporte un personnage célèbre dans le désert, dans les glaces, à l'autre bout du monde est avant tout une formidable télé d'émotion. 

En quoi le Drucker de 1964 est-il moins bon ou différent de celui de 2012 ?
Je suis différent parce que j'ai vécu presque les cinq décennies de la télévision... J'ai beaucoup changé, seule ma passion est restée intacte. Mais Il y une chose qui n'a pas changé c'est l'idée que je me fais de la mission d'une émission. Ce que m'a dit Desgraupes, ce que m'a dit Zitrone, c'est qu'il ne faut pas s'adresser au téléspectateur comme à un consommateur. Il est beaucoup plus intelligent qu'on l'imagine, il n'est pas dupe. Une émission n'est pas « bonne » parce qu'elle fait dix millions de téléspectateurs. Elle est bonne lorqu'elle plaît aux téléspectateurs. La nuance est essentielle. Quand Pierre Desgraupes me confie Champs Élyséesen 1982, il me dit simplement: « Drucker, je ne connais rien au divertissement, faites-moi une émission du samedi soir qui soit digne et populaire ». « Digne et populaire », voilà mes fils directeurs.

Comme le bon vin, vous semblez vous améliorer avec le temps qui passe...
J'ai toujours été fasciné par les carrières qui durent, les amitiés qui durent, les amours qui durent. Je suis un marathonien... Et Léon Zitrone m'avait dit: « pour durer ayez comme spécialité de ne pas en avoir, soyez polyvalent et éclectique ! ». J'ai repris son conseil à mon compte.

À 30 ans j'étais incapable d'avoir l'agilité d'ArthurDechavanne ou Nagui. Je ne pouvais pas m'exprimer parce que je n'étais pas assez sûr de moi, et je vivais le complexe de l'autodidacte qui ne pouvait pas se moquer des imposteurs cultivés alors que moi je ne l'étais pas. L'université que je n'ai pas connu, ce sera la télé. Ma culture vient de la télé. C'est l'image qui m'a ramené à l'écrit. 

Vous semblez avoir pris du recul sur le métier.
Dans mon prochain bouquin, La lumière et l'oubli, j'essaie de répondre à la question : comment fait-on pour rentrer dans la lumière ? C'est une réflexion sur le miroir aux alouettes que représente le star système avec pièges: les traversées du désert, les dommages collatéraux sur la famille et les proches, et bien sûr l'oubli. Je vais illustrer ces moments joyeux et cruels par des exemples. C'est peut-être ce que vous appelez du recul.

Parmi les 500 émissions mythiques que vous avez choisies avec Gilles Verlant, si vous ne deviez qu'en garder trois...
Cinq colonnes à la UneCiné panorama et Rendez-vous en Terre Inconnue. Cette dernière, j'en suis sûr, sera inoubliable dans ... dix ans."



Catégories : Revue de presse

PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38