Vendredi 1er février: Faites entrer... le 40è Festival International de la BD d'Angoulême

Publié le : 31/01/2013 à 11h30

Vendredi 1er février: Faites entrer... le 40è Festival International de la BD d'Angoulême

SUIVEZ L'EMISSION EN DIRECT A PARTIR DE 10H EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS
http://www.europe1.fr/Radio/

Ce vendredi, Michel et son équipe sont à Angoulême et reçoivent Zep et Franck Margerin dans le cadre du 40ème Festival International de la Bande Dessinée, du 31 janvier au 3 février. L’occasion de fêter les 20 ans de Titeuf, Lucien a lui déjà dépassé les 30 ans !

C’est le principal festival de bande dessinée francophone et le plus important festival européen, en termes de notoriété et de rayonnement culturel. Il a lieu tous les ans en janvier depuis 1974.

Il compte désormais entre 200 et 250 000 visiteurs sur 4 jours.

Ville industrielle, Angoulême n'a avant les années 1970 aucune relation particulière à la bande dessinée.

Fin 1972, Francis Groux, conseiller municipal de la ville, fait venir Claude Moliterni pour présenter un montage audiovisuel dans le cadre de l'exposition « 10 millions d'image : l'âge d'or de la BD ». L'année suivante, plusieurs dessinateurs sont invités dans le cadre d'une quinzaine de la littérature. Sont introduits deux mercredi consacrés à la Bande dessinée au cours desquels des artistes de renom viennent animer ces journées.

Suite au succès de ces manifestations, le festival d'Angoulême est officiellement créé. La première édition est inaugurée le 25 janvier 1974. Hugo Pratt signe la première affiche. À partir de 1976, chaque édition a un thème, idée aux résultats mitigés, ceux-ci étant trop restreints ou trop larges.

En 1977, suite au changement d'équipe municipale, les subventions ne sont pas renouvelées. Le festival craint pour sa survie mais finalement le député-maire Jean-Michel Boucheron, amateur de bande dessinée soucieux d'améliorer l'image de sa ville sinistrée par la dés-industrialisation apporte à partir de l'édition de 1979 tout son soutien au festival.

Lors du festival 1984, Jack Lang annonce la création d'une Centre national de la bande dessinée et de l'image, à la fois musée, médiathèque et centre de recherche.

Depuis sa première édition, le festival d'Angoulême remet des prix. Le plus notable est le Grand Prix de la Ville d'Angoulême, qui récompense pour l'ensemble de son œuvre. Ce prix est décerné par les anciens Grand Prix.

Les « Fauves » actuellement remis dans le cadre de ce festival par le Jury sont : le Fauve d'Or : Prix du meilleur album, le Fauve FNAC-SNCF : Prix du public et de nombreux fauves (Prix Révélation, Prix Regards sur le monde, Prix du patrimoine, Prix intergénérations, Prix de l'audace, Prix de la série et Prix spécial du jury). Le Prix de la bande dessinée alternative fait également l'objet de l'attribution d'un Fauve.

Palmarès 2012

  • Grand prix : Jean-Claude Denis.
  • Fauve d'or du meilleur album : Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle
  • Prix du jury : Frank et le congrès des bêtes de Jim Woodring
  • Prix révélation : TMLP de Gilles Rochier

Grand rendez vous du festival

Pour la 40e édition du Festival, un millésime exceptionnel des Concerts de dessins, emmenés sur scène par Zep, qui fêtera ainsi les 20 ans de Titeuf.

Zep en personne prend cette année les commandes des quatre Concerts de dessins programmés pendant la manifestation, avec un groupe de dessinateurs de son choix. L’écolier le plus connu des Français va se balader en musique et en direct, sur grand écran. Une histoire complètement inédite qui prendra forme en temps réel, devant des centaines de spectateurs.

De part et d’autre de la scène, deux grandes tables à dessin se font face. À l’aplomb de chacune d’entre elles, une caméra, pour retransmettre en direct, sur un grand écran, ce qui va survenir sur l’espace de la feuille blanche.

Au centre de la scène, les musiciens et leurs instruments. C’est le moment pour les dessinateurs d’entamer leur relais graphique. Le scénario a été préparé en amont. Quelques répétitions ont permis d’affuter les coups de crayons. 

Les autres Rendez-vous du festival

Spécial Corée : Dix ans exactement après la grande expo qui les avait révélés en Europe, auteurs et éditeurs coréens sont de retour au Festival d’Angoulême, pour dévoiler les nouveaux visages des K-comics.

Leiji Matsumoto : Le légendaire auteur de Capitaine Albator fête en 2013 ses soixante ans de carrière ! À l’invitation du Festival, il a accepté de se rendre à Angoulême pour y rencontrer son public français et européen.

Rencontres Internationales : Cultes, alternatifs, émergents, des auteurs issus des quatre coins du monde racontent et commentent leur travail en public.

Uderzo in extenso : Couronné en 1999 par le prix du Millénaire, Albert Uderzo revient à Angoulême pour une grande exposition rétrospective, qui redonne sens et profondeur à une œuvre d’une densité graphique exceptionnelle.

Jean-C. Denis : Plus de 150 originaux pour découvrir ou redécouvrir l’univers sensible de Jean-C. Denis, Grand Prix 2012 et président du jury du 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Coup de projecteur.

Mickey et Donald, tout un art... : De 1930 à aujourd’hui, une exploration en images de la manière dont les héros mythiques de l’univers Disney ont nourri l’imaginaire de nombreux auteurs de bande dessinée.

Exposition Jeunes Talents : Tremplin pour des auteurs en devenir, le Concours Jeunes Talents fête ses treize ans d’âge avec, au programme, vingt jeunes artistes n’ayant encore jamais publié, à découvrir dans une exposition collective.

Bande dessinée Algérienne : Issue des tumultes d’une histoire nationale complexe, et toujours pleine de vitalité malgré les difficultés économiques, la bande dessinée algérienne d’aujourd’hui vient à la rencontre des festivaliers.

Au nom de la Loi : De Daredevil au juge Bao, de la France à l’Amérique ou à la Chine, comment la justice s’incarne-t-elle dans le 9e art ? Une exposition originale explore les représentations de cette institution dans la bd.

Films, documentaires et avant-premières : Quand la bande dessinée passe du papier à l’écran… Avec cette année deux longs métrages de cinéma projetés en avant-première, en exclusivité au Festival d’Angoulême : Aya de Yopougon et Boule et Bill. 

 

Pour tout savoir sur la programmation et le déroulé du Festival, cliquez ici: Festival de la BD d'Angoulême

Les chroniqueurs du jour: Camille Chamoux, Jérôme Commandeur, Oldelaf.


Catégories : Radio

Emission : Faites entrer l'invité

PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38