Vivement Dimanche Prochain // Guy Bedos (15/12/2013)

Publié le : 15/12/2013 à 19h45

Vivement Dimanche Prochain // Guy Bedos (15/12/2013)

Michel et son cultissime canapé rouge reçoivent Guy Bedos, et autour d'eux: Mathieu MADENIAN, Ary ABITTAN, Olivier DE KERSAUSON, Véronique DE VILLELE, Yamina BENGUIGUI, François-Xavier DEMAISON, Guillaume DE TONQUEDEC.

  • GUY BEDOS

Il fait ses adieux au one man show le 23 décembre à l’OLYMPIA avec son spectacle  « Rideau » qui a pour sous-titre « Je me souviendrai de vous »

Pour partager encore plus l’univers de Guy, cliquez ici : http://www.guybedos.com/

  • OLIVIER de KERSAUSON

Il a écrit  « Le monde comme il me parle » aux éditions Cherche-Midi.
Son livre précédent « Océan’s song » a été un best-seller.

Kersauson

Le livre commence : « le plaisir est ma seule ambition. Je n’ai jamais cherché à paraitre, j’ai cherché à faire »…
A propos de la mer : « Quand je suis sur la mer, je suis chez moi. Ou plutôt : je suis chez elle (…) Je me demande souvent comment est fait le cerveau de celui qui n’aurait jamais vu la mer ».
Et au sujet de sa mère, il écrit : « Ma mère est décédée il y a peu. Plus personne ne portera sur moi un regard bienveillant ».

Note de l’éditeur:
« Je suis un nomade exalté par la découverte. Voilà, découvrir sans cesse… C’est le seul moment où l’on peut supposer que va surgir le "merveilleux". Fouiller le monde de tous les côtés, c’est exaltant. Je suis comme un chercheur d’or. Ce n’est pas tant l’or que je cherche que le moment magique quand je vais le découvrir. C’est toujours, au vrai, l’émotion que je cherche. Le nomadisme, c’est ça. Tous les jours, un chercheur d’or est tenu par sa capacité d’émerveillement. La magie. Le "merveilleux" est la raison de tout ce que je fais. L’émerveillement, c’est de la pluie d’or morale qui vous tombe dessus. Le tout, c’est de se trouver dans les bons endroits, là où il pleut de l’or. » 
O. de K.

À la suite de son best-seller Ocean’s Song, Olivier de Kersauson revient sur ses courses et ses records, mais aussi – et peut-être surtout – sur son parcours intérieur. 
Le Monde comme il me parle est un livre intime. Le navigateur annonce son retrait de la compétition et dévoile, pour la première fois, la carte de ses sentiments. 
Une formidable ode à la mer et à la vie, le texte rare d’un homme au franc-parler, pudique et passionné, qui nous offre ses aventures et ses élans
. ».

  • VERONIQUE DE VILLELE

En novembre dernier, Véronique De Villèle a participé à la 3è semaine nationale du maintien à domicile des Seniors.

PSAD
Elle a mis au point des « mouvements pour se maintenir en forme », présentés en 6 clips, l’objectif étant de « redonner confiance en leurs capacités ».
Véronique
Ce sont des exercices simples visibles sur le site du Ministre de la santé : www.seniors-domicile.fr

  • YAMINA BENGUIGUI

Ministre déléguée à la Francophonie, dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault depuis le 21 juin 2012, elle évoque le film « La marche » de Nabil Ben Yadir, sortit le 27 novembre dernier à l’occasion du 30è anniversaire de cette marche.
Avec Olivier Gourmet, Tewfik Jallab, Vincent Rottier, Jamel Debbouze, Charlotte le bon, Philippe Nahon, Simon Abkarian et Rufus…
la marche

1983, la Gauche est au pouvoir depuis déjà 2 ans. Mais la France reste en proie à l’intolérance et aux actes de violence raciales…
Trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes à Vénissieux  Christian Delorme ont l’idée d’une grande marche pacifique « pour l’égalité et contre le racisme » : 1000km entre Marseille et Paris… Leur message : « On est tous pareils, on est tous français ».

  • GUILLAUME DE TONQUEDEC

Il dit le commentaire pour l’émission « Le plus beau pays du monde » écrit et réalisé par Frédéric Fougéa avec la collaboration de Jacques Malaterre.
France

Diffusion le 17 décembre sur France 2 à 20h35.

Il s’agit d’un portrait du plus beau pays du monde (c’est-à-dire la France !) à travers la richesse de sa faune…

Le film a nécessité 3 ans de préparation, 7 mois de repérage, 130 jours de tournage, 30 opérateurs de prises de vue et 50 scientifiques consultés…

Guillaume Le Tonquedec  sera le 15 janvier prochain à l’affiche du film « Divin enfant » d’Olivier Doran, avec aussi Sami Bouajila, Emilie Dequenne et Géraldine Pailhas…
divin enfant
L’histoire d’un réveillon qui ne se passe pas comme prévu !
« Une grande maison au milieu des vignes.
Un réveillon de Noël dans une famille très recomposée se transforme en cauchemar absolu lorsque la maîtresse de maison annonce à son nouveau mari qu’elle est enceinte.
Elle ignore qu’il ne peut pas avoir d’enfant…
 »

  • FRANCOIS XAVIER DEMAISON

Il est en ce moment au théâtre EDOUARD 7 à 19h,  jusqu’à début janvier pour quelques représentations exceptionnelles de son spectacle « Demaison d’evade ». il sera ensuite en TOURNEE.
Le DVD du spectacle est actuellement disponible.
demaisondemaison

  • ARY ABITTAN

Son spectacle « Á la folie passionnément » filmé en 2012 au Cirque Royal de Bruxelles est sorti en DVD.
ary abittan

Il est dans le film de Philippe de Chauvron « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ??? » avec Christian Clavier et Chantal Lauby qui sortira en avril 2014.
« Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie provinciale, sont des parents traditionnels. Mais charité chrétienne avant tout, ils se sont toujours obligés à faire preuve d'ouverture d'esprit. Quand leurs filles chéries ont pris l'une après l'autre pour époux des hommes d'origines et de confessions diverses, les pilules furent bien difficiles à avaler. Mais pour rien au monde ils ne s'avoueraient racistes... d'ailleurs ils ne le sont pas, c'est contre leurs valeurs ! Leurs espoirs de voir enfin l'une d'elles se marier à l'église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique. Catholique, certes, mais d'origine ivoirienne... ».

Il sera aussi bientôt sur France 2 dans  « Esprit de Famille » une fiction écrite par Eric Assous et Richard Berry d’après la greffe de rein dont a bénéficié sa sœur,  avec également Michael Youn.

  • MATHIEU MADENIAN

Il est en TOURNÉE en France jusqu’en juin 2014.

Pour plus d’informations sur Mathieu Madenian, sa tournée, cliquez ici : http://www.mathieumadenian.com/

  • LIVRES PRESENTES PAR MICHEL

« L'enfant du 15 aôut » de Régines Desforges aux édition Robert Laffont.
régine deforges

NOTE DE L'EDITEUR
«Audacieuse, belle, écrivain, éditeur, sulfureuse, censurée, courageuse...
Pour définir Régine Deforges, les qualificatifs ne manquent pas. Elle a eu mille vies et mille aventures, elle s'est engagée sur tous les fronts, elle croit aux livres et aux êtres humains. Ses mémoires sont attendues car on est loin de tout savoir d'elle. Elles sont le témoignage d'un fougueux parcours personnel qui se confond avec la vie intellectuelle et politique de ces cinquante dernières années. Après une enfance dans le Poitou, Régine traverse une adolescence tumultueuse, se marie à dix-huit ans et s'installe à Paris. Elle prend des cours de théâtre au cours Simon, fait un peu de mannequinat mais trouve sa vocation en devenant libraire au drugstore des Champs-Élysées. Elle est représentante pour les Éditions Jean-Jacques Pauvert puis crée sa librairie, se spécialise dans les ouvrages érotiques avant de monter sa maison d'édition en publiant des ouvrages qui déchaînent la censure et lui valent de nombreux procès. Régine Deforges passe de l'autre côté du miroir : elle écrit et connaît d'immenses succès avec notamment la série des romans qui commence par La Bicyclette bleue. Divorcée, elle se remarie avec Pierre Wiazemsky, dit « Wiaz », le célèbre dessinateur du Nouvel Observateur.
Son ardeur dans la vie n'a d'égale que sa curiosité passionnée pour le monde qui l'entoure. Quelqu'un a dit : « Ce qu'il y a d'important, ce sont les rencontres. » Pas n'importe qui dans la vie de Régine. Des écrivains : Mandiargues, Vailland, Abellio, Hervé Guibert, Pascal Jardin, Pierre Emmanuel, Romain Gary. Des personnages : l'abbé Pierre, Jacques Lacan, Gaston Deferre, Louis Malle, René Andrieu. Les meilleures amies : Sonia Rykiel, Madeleine Chapsal, Geneviève Dormann et la plus admirée : Dominique Aury, l'auteur longtemps mystérieuse d'Histoire d'O. Un grand homme, François Mitterrand, qui l'emmène diner et lui parle littérature. Tous se pressent autour d'elle avant qu'elle ne reparte courir le monde : le Vietnam, l'Argentine, l'Algérie, Cuba, la bien-aimée. Retour à Malagar, la maison de Francois Mauriac, le grand-père de son mari, détours par Pigalle, les bars mal famés et les rues sombres. Mystérieuse Régine qui veut tout connaître et qui se cache en se dévoilant. Elle raconte aussi sa jeunesse à hue et à dia au fond d'une petite ville et d'une famille traditionnelle qu'elle a voulu fuir à tout prix et sur qui elle se retourne maintenant dans le respect et la tendresse. « Fille de Colette », a écritLe Monde, « papesse de l'érotisme », Régine Deforges ne s'épargne pas dans ces magnifiques mémoires ; elle écrit comme elle vit, avec un style, du courage, un grand charme.»

« Le mépris » manuscrit de Jean-Luc Godard aux éditions des Saints Pères
le mépris,godard,bardo

NOTE DE L'EDITEUR
«Paul javal, scénariste, est engagé par le producteur Jeremie Prokosh pour travailler sur une adaptation de « L’Odyssée » que doit réaliser Fritz Lang. Entre Paul et sa femme Camille règne un certain malaise, celle-ci reprochant de manquer de caractère. Tous deux partent à Capri suivre le tournage des extérieurs…

Cette édition de luxe du scénario, écrit de la main de Jean Luc Godard, comprend le scénario original du film : 59 pages manuscrites et 24 pages tapées sur la machine à écrire du cinéaste et corrigées de sa main. Il s’adresse aux passionnés de cinéma ainsi qu’aux amateurs d’objets littéraires rares. Edité en très grand format (25 cm x 35 cm), en édition limitée, chaque exemplaire est numéroté à la main de 1 à 1000.

Offert par Jean-Luc Godard à Brigitte Bardot à la fin du tournage, ce manuscrit inconnu du public a mystérieusement disparu de la Madrague dans les années qui suivirent. Réapparu lors d’une vente aux enchères en 2013, c’est à l’occasion du cinquantenaire du film que les éditions des Saints Pères proposent aujourd’hui ce document totalement inédit.

Retrouvez à la fin du texte les lettres d’engagement manuscrites des acteurs (Brigitte Bardot, Fritz Lang, Michel Piccoli, Jack Palance), et de manière totalement inédite la partition du célèbre thème de Camille, écrite à la main par Georges Delerue.»

« Les anges meurent de nos blessures » de Yasmina Kadrha aux éditions Julliard.

NOTE DE L'EDITEUR
«Il avait pour lui une candeur déconcertante et un direct du gauche foudroyant. Il connut la misère et la gloire, mais seul l'amour des femmes parvint à combler sa soif d'absolu. De l'ascension à la chute, le destin hors du commun d'un jeune prodige adulé par les foules, poussé au crime par un malentendu.
Il se faisait appeler Turambo, du nom de son village qu'un glissement de terrain avait rayé de la carte. Il était né dans l'Algérie coloniale des années 20, et son destin était écrit d'avance : il serait misérable. Mais il était beau, vigoureux, ardent et doté d'un trait de caractère assez rare : la candeur. Cette fraîcheur lui attirait des sympathies immédiates et, grâce à ce don, il put franchir les portes du monde des Français, interdit aux Arabes. Car il possédait de plus une force surprenante dans le poing gauche, capable d'allonger d'un coup ceux qui se trouvaient sur son passage. C'est ainsi qu'il attira l'attention des professionnels de la boxe. Ses succès sur le ring lui apportèrent gloire et argent. Mais comme tous les coeurs purs, il détestait la violence et rêvait d'amour. Dans sa culture, une femme heureuse était une épouse fidèle, féconde et dévouée. Il nourrit d'abord une passion secrète pour sa cousine Nora, la première femme de sa vie. La deuxième, Aïda, une prostituée, l'initia aux plaisirs de la chair. La troisième, Louise, était la fille de l'homme d'affaires qui comptait l'emmener jusqu'au titre de champion de France de sa catégorie. Puis surgit Irène. Femme libre, indépendante et fière. Elle lui apprit que la vraie passion ne pouvait s'épanouir que dans la confiance absolue et le respect mutuel. Mais comme toujours chez Yasmina Khadra, la vie ne rend pas toujours justice à ceux qui s'aiment... Dans une superbe évocation de l'Algérie de l'entre-deux-guerres, Yasmina Khadra met en scène, plus qu'une éducation sentimentale, le parcours obstiné d'un homme qui n'aura jamais cessé de rester fidèle à ses principes, et qui ne souhaitait rien de plus, au fond, que maîtriser son destin.»

Retrouvez plus d'informations, après la diffusion de l'émission, sur  France2.fr


PARTICIPEZ AUX EMISSIONS TELEVISEES

Pour participer à "Vivement La Télé" et "Vivement Dimanche Prochain", appelez le 01 49 46 87 38