Pour ce 41eme numéro de « Vivement Dimanche », Michel reçoit sur son canapé: Hélène DARROZE, Martine BROUSSE.
Ainsi que les chroniqueurs: Emmanuel CHAUNU, Marcel ICHOU, Hélène GATEAU, CHANEE.

  • HELENE DARROZE 

Elle dirige deux  restaurants à Paris et un à Londres.

Elle fait partie du jury de l’émission « Top chef » dont c’était la 10è saison cette année, sur M6, aux côtés de Philippe Etchebest, Michel Sarran, Jean-François Piège.

Elle vient de publier aux éditions du Cherche Midi « Joia » (du nom de l’un de ses restaurants), un nouveau livre de recettes où elle donne « des recettes de ses grands-mères mais aussi des recettes d’inspiration londonienne, new yorkaise ou italienne ».

NOTE DE L’EDITEUR
«  » Cuisiner, c’est vivre… et vivre, c’est cuisiner « … Ce motto m’a guidée toute ma vie, et aujourd’hui plus que jamais, il est au cœur de ma démarche de femme et de cuisinière. Ainsi, après vingt-cinq années de grands moments gastronomiques, j’ai voulu créer un nouveau restaurant, trouver un lieu singulier, ouvert sur la ville, ouvert sur la vie ; une adresse de quartier propice aux rencontres et au partage, aux confidences comme aux éclats de rire ; une maison de goût qui réconcilie exigence et simplicité, petits plats d’ici et délices d’ailleurs, recettes de grands-mères et cocktails haute couture ; un lieu de vie épicurien et élégant, dans lequel chacun pourra se reconnaître, dans lequel on se sent bien tout simplement.
H.D.

Hélène Darroze nous invite ici dans son nouveau lieu et nous fait découvrir plus de 60 recettes originales créées spécialement pour Jòia. 
Fidèle comme toujours au Sud-Ouest de son enfance, à travers des plats déjà iconiques comme les raviolis de mama Lena sauce osso buco, la fameuse short ribs de bœuf angus, les patates croustillantes au brebis basque et romarin, les  » fried chipirones « , les carottes nouvelles rôties au miel de Manuka, le mille-crêpes au thé matcha, les madeleines au citron et à l’huile d’olive, Hélène Darroze nous enchante grâce à une alchimie unique qui fait sa signature ; un mélange de produits merveilleux cuisinés de main de maître, saupoudrés d’amour et de tendresse. Une gastronomie qui lui ressemble : chaleureuse et généreuse.
 »

  • MARTINE BROUSSE

Elle est la fondatrice de « La voix de l’enfant », une fédération de 82 associations, fondée en 1981.
Ces associations interviennent dans 103 pays, pour « défendre les intérêts des enfants ».

Elle cite souvent le mot de Pythagore : « Un homme n’est jamais si grand que lorsqu’il est à genoux pour aider un enfant ».

Elle vient de signer avec Carole Bouquet le livre « Enfants maltraités, occupons-nous de ce qui ne nous regarde pas » aux éditions du Cherche Midi.

NOTE DE L’EDITEUR
« Un cri d’alerte et des raisons d’espérer.
Hugo, 4 mois, tué par son père parce qu’il pleurait trop. 
Lucas, 7 ans, violé par son animateur de centre de loisirs. 
Binta, 12 ans, victime des nouvelles formes d’esclavage. 
Chaque jour, des enfants sont maltraités, frappés, violés ; chaque semaine, un à deux enfants, en moyenne, sont tués, souvent par un membre de leur famille. 
Cette violence, aussi sidérante soit-elle, n’a pourtant rien d’une fatalité. Le respect de la vie privée n’est pas un argument opposable à la vulnérabilité d’un enfant. Occupons-nous de ce qui ne nous regarde pas et qui nous concerne tous. 
Ce livre dresse un constat terrible, mais donne aussi des pistes pour protéger les enfants et sauver des vies. Chacun d’entre nous peut faire part de ses interrogations au numéro d’appel pour l’enfance en danger. Partout en France, des médecins forment des confrères au repérage des maltraitances, des enquêteurs apprennent à écouter et à recueillir la parole d’un mineur. 
En cette année du trentième 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, il est urgent de lever complètement la chape de plomb qui pèse sur les violences faites aux enfants.
 »

Quelles sont les demandes de « La voix de l’enfant » ?
Le repérage : le cursus des personnels de santé  (et des puéricultrices) devrait inclure « une formation  au repérage des signes de maltraitance ».
Les infractions sexuelles : les maires devraient se renseigner avant d’engager des personnels ayant en charge des enfants, dans les clubs de loisirs.
Lors des procès et des enquêtes : « la vulnérabilité des enfants n’est pas protégée » : il ne faudrait pas que les enfants soient directement confrontés à leur agresseur, pendant les interrogatoires.
Des « salles de confrontation » ont été conçues : le mineur n’est plus en contact direct avec son agresseur (car « redire c’est revivre »).
De même lors des procès d’assises, « un huis clos partiel ou intégral dont être prononcé ».

Il faut souligner l’importance du 119, un service d’accueil de l’enfance en danger : 40 écoutants professionnels en ligne, 24h/24,  410 000 enfants déjà pris en charge.

Informations sur : http://www.lavoixdelenfant.org/

  • SUGGESTIONS CULTURELLES

LIVRES

« Les 100 histoires de légende du vélo » de Gérard et Julien Holtz aux éditions Gründ.

NOTE DE L’EDITEUR
« Championnes et champions au destin hors du commun, ils ont fait l’histoire et la légende de la bicyclette !
Septième titre de la collection des  » 100 Histoires de légende « , cette anthologie rassemble cent portraits qui ont marqué à leur façon l’histoire du cyclisme. Hommage aux inventeurs et ingénieurs qui, par leurs idées, ont développé ce nouveau moyen de transport révolutionnaire. 
Hommage également aux immenses championnes et champions et à leurs coups d’éclat. Plongez avec nous dans l’histoire des courses, avec leurs secrets et les nombreuses anecdotes qui les ont rendues légendaires. Enfin, éclairage sur ces histoires sulfureuses et scandaleuses : les triches, petites ou grossières, les accidents et les tragédies qui ont un jour défrayé la chronique… Un magnifique livre à offrir aux passionnés de la  » petite reine  » qui ont le cœur en forme de deux-roues !
 »

« Le Tour de France et la France du Tour » de Béatrice Houchard aux éditions Calmann Lévy.

NOTE DE L’EDITEUR
« Le 19  juillet 2019, le Tour de France célèbre les 100 ans du maillot jaune, imaginé par Henri Desgrange pour permettre aux spectateurs de reconnaître le premier de la course. Jaune, comme le soleil de juillet. Jaune, comme le quotidien sportif L’Auto, créateur et organisateur du Tour.
Les plus grands champions (Coppi, Bobet, Anquetil, Merckx, Hinault, LeMond, Indurain, et Armstrong, le banni) ont ramené plusieurs fois le maillot jaune à Paris. D’autres l’ont porté une journée, couronnant ainsi de jaune leur palmarès. Et Raymond Poulidor a conquis sa gloire en courant après tout au long de sa carrière.
Mais, pendant la course, la vie continue. Les événements n’ont pas manqué au cours des mois de juillet des cent dernières années  : signature du Traité de Versailles, accords de Genève, fin de la guerre d’Indochine, victoire de Charly Gaul faisant écho au retour du général de Gaulle en 1958, suites des remous des émeutes de mai 68, premier pas sur la lune quelques heures après la première victoire d’Eddy Merckx. Mille histoires lient le Tour et la politique, les champions et les présidents. Aucun Français ne l’a gagné depuis Bernard Hinault en 1985, mais le Tour de France, ce mythe national, reste un monument sportif en même temps qu’une immense fête, avec le maillot jaune pour drapeau.
 »

DISQUES

« Celia» d’Angélique Kidjo.

Informations sur: http://www.kidjo.com/

 

 

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche 34 Raymond Poulidor

23 août 202014:20

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche Prochain 42 Spécial Tour de France

23 août 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes