• JULIEN CLERC

Son nouvel album « Duos », enregistré au sortir de sa longue tournée de 2 ans,  réunit 12  duos avec :

–  Carla Bruni « Jouez violon, sonnez crécelles »

–  Francis Cabrel « Souffrir par toi n’est pas souffrir »

– Calogéro « Ma préférence »

– Philippe Katerine « Mélissa »

–  Sandrine Kiberlain « Danse s’y »

– Maxime Le Forestier « Double enfance »

– Christophe Maé « Utile »

– Florent Pagny « Loco loco »

– Soprano « Laissons entrer le soleil »

– Vanille (Sa fille…) « Fais-moi une place »

– Vianney « Femme je vous aime »

–  Zaz « Ce n’est rien »

Il s’est demandé s’il devait « respecter » ou « casser » les versions originales » (signées pour la plupart à l’origine par Jean-Claude Petit). Les textes sont signées Etienne Roda-Gil, Françoise Hardy, David Mac Neil, Jean-Loup Dabadie, Maxime Le Forestier…
Il explique (Téléstar) : « J’ai mis longtemps à me décider pour ce nouvel album… Je n’avais pas envie de chansons coupées en rondelles, avec « une phrase pour toi, une phrase pour moi et le refrain ensemble »… Ce que je cherchais : partager ma musique avec des signatures vocales tellement fortes qu’on a l’impression qu’ils ont écrit les chansons ».

Informations sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/julienclerc/

  • MAXIME LE FORESTIER

Il participe à l’album de Julien Clerc  avec le duo « Double enfance » et dans son dernier album « Paraître ou ne pas être » à lui il signe une chanson mise en musique par Julien Clerc intitulée « Dernier soleil ».

Cet album est réédité avec en plus des 10 nouvelles chansons, signées Julien Clerc, Arthur Le Forestier (son fils) et Philippe Lafontaine, 4 chansons bonus, réenregistrées : « Né quelque part », « Passer ma route », « Education sentimentale » et une chanson hommage à Cabu intitulée « Caricature ».

Il sera en tournée jusqu’à l’été 2020 avec un passage Salle Pleyel le 9 mars.

Informations sur : http://maximeleforestier.net/

  • JUDITH PERRIGNON

Longtemps journaliste  Politique à Libération puis à Marianne, au supplément magazine du Monde, à France-Culture, elle a publié plusieurs livres biographiques sur Van Gogh, Marceline Loridan-Ivens

Sa nouvelle biographie s’intitule « L’insoumis : l’Amérique de Mohamed Ali » aux éditions Grasset et en coédition avec France Culture.

NOTE DE L’EDITEUR
« « Le nom de Mohamed Ali semble désormais évoquer à lui seul le combat des hommes, l’insoumission. Comme si la vie était un ring. C’est pourquoi il fascine tant  jusqu’aux générations qui n’étaient pas nées,  et jusqu’au bout du monde.
Il y a deux ans, France Culture me demandait de le raconter sous la forme d’une Grande Traversée, une série documentaire de dix heures. Je me suis mise en quête de témoins directs et nous sommes partis sur les routes américaines à la rencontre d’un journaliste sportif du New York Times en retraite,  d’un Imam d’Indianapolis, ancien de Nation Of Islam et grand ami d’Ali, du vieux Captain Sam qui l’entraîna tout jeune à la mosquée de Miami,  de la famille de son manager,  des copains d’enfance restés à Louisville…
Leur voix sont puissantes, tout droit sorties d’une époque folle, dangereuse, clivée et rêveuse, elles jubilent de chacune de ses victoires comme si elle avait eu lieu hier,  elle souffrent encore de la mort de Malcolm X, reviennent au fondement de la foi musulmane chez une partie des Noirs Américains, se rappellent son déchirement au moment de la guerre du Vietnam, son lien au tiers-monde en plein réveil, puis comment l’amnésique Amérique se mit à l’aimer, malade et condamné au silence.
J’ai aimé ces gens, me frotter à leur expérience, leur croyance.
Il fallait faire un livre de cette série radio. Pour mieux revisiter ce voyage dans le temps et l’espace américain. Mieux lire ces voix. Et s’immiscer dans les oublis volontaires de nos mémoires. »
 »

  • SUGGESTIONS CULTURELLES

FILM

Documentaire « On l’appelait Roda » de Charlotte Silvera, sorti en 2018. Un long métrage consacré à la vie et à la carrière d’Etienne Roda Gil, avec de nombreux entretiens avec Roda Gil, interrompu par sa mort en 2004, ainsi que la participation des artistes pour qui il a travaillé dont Vanessa Paradis et Julien Clerc…

« Qu’ont en commun des artistes devenus mondialement connus, emportant la langue française sur des tempos et des rythmes allant du rock à la musique médiévale en passant par le mambo ou des mélodies entêtantes sur lesquelles nous dansons toujours ?
Julien Clerc, Claude François, Pascal Obispo, Sophie Marceau, Johnny Hallyday, Juliette Gréco, Vanessa Paradis, Barbara, Mort Schuman, Julio Iglesias, France Gall, Angelo Branduardi, Alain Chamfort, Françoise Hardy, Christophe, Catherine Lara, Louis Bertignac… ou encore Roger Waters !
Qu’ont-ils donc en commun ? Une plume qui écrivait pour chacun d’eux : celle d’Etienne Roda-Gil.
Le documentaire rend hommage à la créativité de ce « poète industriel » comme il aimait à se nommer et à l’incroyable visionnaire et témoin de son temps grâce aux entretiens menés par Charlotte Silvera, brutalement interrompus par la disparition de Roda-Gil le 28 mai 2004.
Mais d’autres ont pris le relais : compositeurs, interprètes et proches de Roda pour évoquer la place considérable qu’il a tenue dans la chanson française et le chemin lumineux qu’ils ont parcouru ensemble.
« Il y a des chansons qui aident à vivre et des chansons qui aident à mourir »
E. Roda-Gil »

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Dany Boon Rediff.

12 avril 202016:10

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Pas de Vivement Dimanche Prochain- Programmes Période Confinement

12 avril 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes