Invitez Michel Drucker à dîner et il vous racontera « son » Johnny Hallyday, qui le réveillait à 4 heures du mat’ pour faire un tour en hélicoptère ; Depardieu voulant casser la figure à un patron de chaîne qui venait de virer l’animateur ; Whitney Houston restée insensible à ses bouquets de fleurs après l’incident avec Serge Gainsbourg… Ces anecdotes racontées avec autodérision sont un échantillon du one-man-show Seul… avec vousdiffusé sur France 3 à 13h30.

« J’avais peur de me faire dézinguer par la critique »

Vos proches vous ont-ils encouragé à monter sur scène ?
J’ai longtemps hésité, car j’avais peur de me faire dézinguer par la critique, que le public ne vienne pas et que les artistes me reprochent d’aller sur leur terrain. Mais rien de tout cela n’est arrivé. Laurent Ruquier m’a conseillé d’y aller ou je le regretterais. Fabrice Luchini m’a traité de fou de vouloir tenter ce défi à plus de 70 ans !

Stéfanie Jarre, votre belle-fille, dit que vous avez peur que tout s’arrête. La scène, c’est donc une reconversion ?
Totalement, et c’est surtout une nouvelle carrière. Avec mon second spectacle, je suis parti pour jouer jusqu’en 2022 ! J’ai trouvé mon rythme de croisière : je tourne les Vivement dimanche toutes les trois semaines et je suis sur scène le reste du temps. À l’heure où l’on débat des retraites, j’ai fixé mon âge pivot à 90 ans ! [Il rit.]

Pour le philosophe Michel Onfray, vous avez toujours été complexé par vos frères plus diplômés que vous, et cherchiez la reconnaissance de votre mère. Qu’aurait-elle pensé de votre prestation ?
Elle aurait été surprise… et fière qu’un intello comme Onfray parle si gentiment de moi ! Dans mon premier spectacle, je racontais sa réaction quand j’ai reçu la légion d’honneur. Elle avait dit à François Mitterrand : « J’espère que ça va l’encourager à progresser. »

« Dans mon second show, je suis plus comédien que conteur »

Ce second show est-il la suite du premier ?
Je parle de Desproges, de Coluche ou des Nuls, qui ne pourraient plus dire les mêmes horreurs aujourd’hui. Un jour, j’ai laissé Desproges commenter à ma place l’entrée des artistes dans Champs-Élysées. Il traitait Michel Fugain de « boulet », disait d’une artiste qu’il la détestait… Je rends aussi hommage à de Funès, Bourvil, Ventura, Romy Schneider. Cette fois, je suis plus comédien que conteur. Et par un effet technique assez bluffant, vous voyez sur scène le Drucker de 35 ans s’adressant à celui d’aujourd’hui : « Tu fais encore de la télé à ton âge ? ».

Corinne Calmet

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche 70 Anne Roumanoff

31 mai 202016:15

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Pas de Vivement Dimanche Prochain- Reprise début Juin

31 mai 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes