• DIANE DUCRET

Son roman « La dictatrice » est aux éditions Flammarion.

NOTE DE L’EDITEUR
« Depuis des années, on entend grogner la révolte sur le Vieux Continent. Un sentiment de rejet généralisé, l’impression pour beaucoup d’avoir été débarqués du progrès. Quand soudain, un violent orage éclate. Une femme se lève parmi la foule. Munich, novembre 2023, une manifestation populaire. Aurore Henri se saisit d’un pavé et le lance au visage d’un chef d’Etat. Derrière son regard bleu magnétique, une volonté d’acier, un espoir fou, guérir les hommes de leurs tendances destructrices, bâtir une société nouvelle où règnent la paix et l’harmonie. Diane Ducret nous livre une vision infiniment romanesque d’un Occident qui sombre dans le chaos et trouve son nouveau guide en une femme aux motivations aussi secrètes que son ambition est démesurée. »

Par ailleurs, Stéphane Bern est actuellement sur scène au Théâtre du Palais Royal avec le spectacle « Vous n’aurez pas le dernier mot », écrit par Diane Ducret.

« Vous pensez que les grands hommes ou les grandes plumes ont toujours le bon mot ? Détrompez-vous ! Dans un seul-en-scène drôle, littéraire et historique au ton décalé, Stéphane Bern nous emmène dans les coulisses de l’Histoire, à la découverte des derniers mots des grands hommes et auteurs.
D’une histoire nous ne retenons souvent que le début, les meilleurs instants. Comme dit Clémenceau « le meilleur moment dans l’amour, c’est quand on monte l’escalier ». Des années que Stéphane Bern nous entraîne dans l’intimité des illustres personnages qui ont écrit l’Histoire, s’attachant à nous conter leur irrésistible ascension et leurs hauts faits de gloire ; aujourd’hui enfin il nous livre leur part la plus secrète, leur manière de quitter la scène et de saluer le monde par le mot de la fin.
Ce monologue joyeux et profond est une réflexion sur nos propres derniers mots, ce que nous laissons derrière nous. Avec de la poésie, de la passion, et un peu de mauvais esprit, il va à rebours de notre époque, obsédée de jeunesse, de débuts, d’immédiateté.
Un spectacle qui vous fera préférer dire bonsoir plutôt que bonjour.
 »

  • ISABELLE GELINAS ET STEPHANE DE GROODT

Ils jouent dans la pièce « Un amour de jeunesse »,  écrite et mise en scène par Ivan Calberac , aux côtés  d’Olivia Côte, Sébastien Pierre et Nelly Clara, actuellement au  Théâtre de La Renaissance.

« Une comédie sur l’amour, l’argent, les idéaux de jeunesse, la personne qu’on rêvait d’être à vingt ans, celle qu’on est devenue bien des années plus tard… Et le léger décalage entre les deux.
L’histoire
A vingt ans, Antoine sans un sou en poche, s’est marié avec Maryse… Mais elle l’a quitté du jour au lendemain pour des missions humanitaires en Afrique.
Trente ans plus tard, Antoine a fait fortune dans l’internet et vit avec Diane, une romancière d’origine aristocratique. Seul souci, il a complètement oublié Maryse, qui revient d’Afrique pour divorcer… Et qui pourrait à cette occasion lui réclamer la moitié de son patrimoine. Antoine se lance alors dans un mensonge insensé : faire croire à Maryse qu’il est encore plus pauvre qu’elle… Et le pire c’est que ça pourrait marcher.
 »

  • ALEXANDRA CARDINALE ET JULIEN LESTEL

La danseuse étoile est en tournée avec le spectacle «  Dream » donné par la compagnie Julien Lestel.

« Dream nous entraîne là où logent nos désirs les plus enfouis et les plus secrets. Rêves inavoués, pulsions et passions inassouvies trouvent à s’exprimer dans ce monde propice à l’imagination. Nos peurs et nos angoisses s’y abritent, territoire parfois inconnu de nous-mêmes.
Dans un élan viscéral jaillit une danse d’une physicalité exacerbée et d’une sensualité vibrante.
 »

Informations sur : https://www.compagniejulienlestel.com/fr/

  • FRANCOIS BERLEAND ET FRANCOIS-XAVIER DEMAISON

Ils jouent dans la pièce  « Par le bout du nez », de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière d’après un texte de l’espagnol Ramon Madaula, mise en scène de Bernard Murat au Théâtre Antoine à partir du 25 février.

« Alors qu’il doit prononcer son discours d’investiture, le tout nouveau président de la république (François Xavier Demaison) est pris d’une absurde démangeaison nasale. Incapable de prendre la parole en public sans se ridiculiser, il est contraint de rencontrer un célèbre psychiatre (François Berléand). Malgré son rejet et sa méfiance pour tout ce qui touche à la psychanalyse, le tribun va devoir se confier… Mais c’est difficile de s’allonger quand on s’est promis de redresser la France! Ils n’ont qu’une heure : ça tombe bien, c’est la durée d’une séance. Alors que le temps presse, et que les secrets remontent à la surface, les deux hommes se lancent dans un duel où chacun essaye de prendre le pouvoir. Entre le Président et le Psy, qui aura le dernier mot? »

Informations sur : http://www.theatre-antoine.com/par-le-bout-du-nez

  • TOM VILLA

Il est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle jusqu’au printemps 2020.

Informations sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/tomvillaoff

  • LES CHEVALIERS DU FIEL

Ils seront  en tournée avec leur dernier spectacle « Camping-car Forever » dès le 16 janvier 2020 avec un passage au Casino de Paris à partir du 27 février :  les aventures de Martine et Christian dans leur camping-car…

Par ailleurs leur film  « Les municipaux, trop c’est trop » qu’ils ont co réalisé et dans lequel ils jouent aux côté s de Bruno Lochet, Sophie Mounicot, Chantal Ladesou est sorti mercredi 23 octobre.

Les aventures des deux employés municipaux syndiqués de Port Vendre, Christian et Gilbert,  face à la menace du maire (Lionel Abélansky) de « dégraisser le mammouth ».

Informations sur : https://www.leschevaliersdufiel.com/fr/

  • ROLAND MAGDANE

Il est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle « Déjanté » jusqu’à l’été 2020.

Informations sur : https://www.rolandmagdane.com/

  • JEAN-MARIE BIGARD

Il est toujours en tournée des Zéniths, avec son nouveau spectacle « Il était une fois Jean-Marie Bigard… », avec un passage à l’Olympia le 27 février.

Informations sur : http://www.bigard.com/

  • SUGGESTIONS CULTURELLES

LIVRES

« Mute » de Pascale Clark aux éditions Flammarion.

NOTE DE L’EDITEUR
« En quittant la radio après des années d’antenne, Pascale Clark est déstabilisée par cette extinction de voix. C’est à ce moment troublé de sa vie que sa mère tombe, devient dépendante et perd l’usage de la parole. Plongée dans un monde où deux silences se font face dans une époque bruyante, Pascale Clark remonte le fil des années et retrace l’histoire croisée de cette mère et de sa fille, fragiles en même temps, continuant d’échanger autrement. C’est ce récit en stéréo qu’elle nous livre avec Mute. »

« Déjeuner en paix » de Charlotte Gabris aux éditions du Cherche Midi.

NOTE DE L’EDITEUR
« Paris. Une terrasse. Deux femmes.
Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject. Mais les gens font la queue.
Une jeune provinciale est attablée, seule. À ses côtés, une Parisienne attend son amoureux qui tarde à la rejoindre.
Deux femmes qui n’ont a priori rien en commun. Si ce n’est que l’une et l’autre se regardent, se jaugent, se moquent.
Peut-on parler fort, ne jamais sourire, et porter un panier en osier avec autant d’assurance et d’aplomb ? se demande la première.
Peut-on boire un verre de vin en trinquant… avec soi-même, et sembler heureuse malgré tout ? se demande la seconde.
Mais sont-elles si différentes ? Et qui sont-elles pour se juger si durement ?
Charlotte Gabris s’amuse ici de la rivalité féminine avec malice.
Et si nous essayions, nous aussi, de déjeuner en paix ? »

« Jules » de Lionel Florence aux éditions Plon.

NOTE DE L’EDITEUR
« Pourquoi se suicider quand on a 26 ans ?
 » Je m’appelle Jules. Je peux parler plus librement de mon parcours maintenant que je me suis suicidé à 26 ans. J’ai pourtant essayé de faire reculer cette ultime et inévitable échéance. J’ai tenté de banaliser ce passé insupportable, de panser mes plaies, ou de  » faire avec  » comme on porte un fardeau toute sa vie. Il vous colle à la peau et on le trimballe partout. Parfois on croit ne plus en ressentir le poids ni la gêne, et pourtant, il est bien là sur vos épaules, vous enfonçant toujours un peu plus. « 
C’est par ces mots que Lionel Florence nous fait entrer, à sa manière, avec pudeur et tendresse dans l’histoire de Jules, un enfant pas comme les autres. Jules est l’itinéraire d’un jeune homme malmené par la vie et par les hommes. Jules, c’est le récit de sentiments fulgurants, entiers, évidents. Une histoire vraie  » à la vie, à la mort  » d’un homme qui prendra sous son aile un jeune homme dit  » maltraité « . Cette passion-miroir fera naître un couple particulier au sein duquel on ne saura d’ailleurs plus très bien qui a réellement panser les maux et les blessures de l’autre… C’est pour prolonger leurs éternelles fiançailles, que Lionel Florence nous livre ce texte intime, pour rendre vie à son plus grand amour et pour donner, surtout, un sens à l’existence de Jules,  » cet ange aux yeux clairs qui lui tient la main « .
Un récit bouleversant par l’un des plus grands auteurs de la chanson française.
 »

 

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche 63 Omar Sy

9 août 202014:20

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche 68 Hommage à Jean Ferrat

9 août 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes