• LAMBERT WILSON ET ISABELLE CARRE

Ils jouent dans le film de Gabriel Le Bomin  «De  Gaulle » avec aussi Félix Back, Lucie Rouxel, Clémence Hittin, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Laurent Stocker, Philippine Leroy-Beaulieu, Nicolas Vaude, Pierre Hancisse, Philippe Laudenbach, Alain  Langlet, Tim Hudson…

Sortie le 4 mars

Le thème: Deux années cruciales (1939 et 1940), dans la vie du Général de Gaulle, de son épouse Yvonne et de leurs trois enfants, de la Drôle de Guerre jusqu’à l’Appel du 18 juin 1940. Durant ces 24 mois, De Gaulle, qui n’est qu’un simple colonel, va devenir le porte-parole de la France Libre à Londres, et donc un héros de l’Histoire.

  • ANNE DE LAROULLIERE

Petite fille du Général de Gaulle, fille d’Elisabeth de Gaulle et du Général de Boissieu.  Née en 1959, elle a 11 ans quand meurt le Général en 1970.

Elle est vice-présidente de la Fondation Anne de Gaulle qui vient en aide aux jeunes femmes handicapées mentales, fondée par ses grands-parents, Yvonne de Gaulle et le Général en 1945.

Informations sur : http://fondation-anne-de-gaulle.org/

  • BRUNO SOLO, JULIEN BOISSELIER ET MELANIE PAGE

Ils jouent dans la pièce de David Foenkinos mise en scène par Nicolas Briançon « Dix ans après », actuellement au Théâtre de Paris, salle Réjane.

« Faut il présenter son meilleur ami à la femme qu’on aime ?
Faut-il dîner tous les jeudis soir avec Bernard et Nicole ?
Les gens pauvres s’aiment-ils plus longtemps que les riches ?
Peut on choisir son successeur quand on quitte sa femme ?
Un écrivain est-il forcément plus drôle qu’un assureur ?
Faut-il rompre avant ou après le dessert ?
À toutes ces questions, Mélanie Page, Bruno Solo et Julien Boisselier apportent une réponse au Théâtre de Paris à partir du 21 janvier !
 »

A noter que Bruno Solo sera le maitre de cérémonie des Molières, le 11 mai sur France 2, au théâtre du Châtelet.

  • LOUIS CHEDID

Son nouvel album, réunissant  11 nouvelles chansons, écrites et composées par Louis Chédid lui-même, s’intitule « Tout ce qu’on veut dans la vie » et sort le 28 février.

Les thèmes : les histoires d’amour qui se terminent,  dans la chanson « La fille sur le banc », l’importance de l’amour dans les deux chansons « Tout ce qu’on veut dans la vie » et « J’ai toujours aimé aimer », partir au grand large, dans « Volatile comme », la nécessité de « vivre et de ressentir » dans la chanson « Dis-toi que tu es vivant », l’absurdité du monde d’aujourd’hui et la nécessite de l’utopie et de l’espoir dans « Redevenir un être humain ».

Il est en tournée actuellement avec un passage par l’Olympia les 26 et 27 mai prochain.

Informations sur : https://decibelsprod.com/artistes/louis-chedid/

  • HUGO CLEMENT

Il revient pour la 2è émission de sa série « Sur le front », diffusé prochainement sur France 2 à 20h50.

La 1ère édition a eu lieu en novembre dernier ; elle était consacrée aux « océans aujourd’hui menacés ». La prochaine parlera des glaciers.

Le principe de son émission : 120 minutes d’images et de reportages sur le terrain, des images tournées  sur « les lignes de front de l’environnement, là où il y a urgence ».
Par ailleurs, l’idée est de « montrer le travail de ceux qui  consacrent leur vie à protéger les écosystèmes », avec une ambition : « montrer que la sensibilisation porte ses fruits et que la mobilisation fait fléchir les gouvernements, les pollueurs et les braconniers », ainsi que de démontrer que « les dernières découvertes scientifiques permettent de garder espoir ».

Par ailleurs, il publie « Comment j’ai arrêté de manger des animaux » aux éditions du Seuil.

NOTE DE L’EDITEUR
« Le premier livre du journaliste Hugo Clément. Un manifeste et un guide pratique destiné à tous, aux végétariens qui veulent convaincre, mais aussi aux carnivores qui se posent des questions.
 » J’adore la viande. Encore plus le poisson. J’aime l’odeur des saucisses grillées au barbecue, un soir d’été, dans le jardin. Je raffole du poisson que mon père chasse au fusil harpon, du poisson cru sous toutes ses formes, en sushi, en tartare, en ceviche. J’en mangeais tous les jours. Mais, depuis deux ans, je ne mange plus un seul morceau de viande. Depuis un an, plus un seul de poisson.
Cette décision vient d’une prise de conscience progressive, motivée par trois évidences : 1- Je n’ai pas besoin de manger de viande ni de poisson pour être en bonne santé, au contraire. 2- L’élevage et la pêche industriels sont un fléau pour l’environnement. 3- La manière dont l’humanité traite les animaux, particulièrement ceux d’élevage, est ignoble et immorale.
Depuis que je suis végétarien (je consomme encore des produits d’origines animales comme des œufs ou du fromage), cette décision est devenue un inépuisable sujet de discussion, en famille, entre amis, avec des inconnus. Tout le monde veut participer au débat. Et tant mieux, car il nous faut, collectivement, nous poser cette question : « faut-il manger les animaux ? » La viande et le poisson que nous dévorons sont le fruit d’un système profondément immoral et dévastateur. Mais la plupart d’entre nous ne veut pas en apprendre plus. Ne veut pas entendre. Ne veut pas ouvrir les yeux.
Cet ouvrage court, facile d’accès et rapide à lire, donne des faits, des arguments clairs et incontestables. Une sorte de guide pratique destiné à celles et ceux qui veulent convaincre, mais aussi et surtout aux millions de carnivores qui se posent des questions. Je veux ici casser les idées reçues, en m’appuyant sur les consensus scientifiques. Certains points font débat, d’autres non. C’est sur ces arguments incontestables qu’il faut s’appuyer. « 
 »

  • LIONNEL ASTIER ET FREDERIC BOURALY

Ils jouent dans la pièce Sébastien Blanc et Nicolas Poiret  mise en scène par Jean-Luc Moreau « Le muguet de Noël » avec aussi Jean-Luc Porraz et Alexie Ribes, actuellement, au théâtre Montparnasse.

« Pierre et François sont les meilleurs amis du monde. Ils sont prêts à tout l’un pour l’autre et se soutiennent envers et contre tous.
Pierre est prêt à tout pour trouver un nouvel emploi, François est prêt à tout pour une promotion, Marion, la fille de François en colère contre son père possessif, est prête à tout pour lui donner une bonne leçon et le nouveau petit copain de celle-ci est prêt à tout pour elle…

Deux intrigues savoureuses et inattendues, servies par une écriture vive et brillante s’entremêlent pour leur plus grand malheur et notre plus grand plaisir ! »

Par ailleurs, Frédéric Bouraly est José dans « Scène de ménage » sur M6, depuis 11 ans.

Quant à Lionnel Astier, il est Angélo dans la série de France 2 « Alex Hugo », aux côtés de Samuel Le Bihan. Il y aura 4 nouveaux épisodes en 2020, dont le 9 mars prochain.

  • OLIVIER MARCHAL, GERARD LANVIN ET CAMILLE AGUILAR

Ils jouent dans le film Philippe de Guillard «Papi  sitter » avec aussi Jean-François Cayrey, Anne Girouard, Philippine Leroy-Beaulieu, Paco Fuster, Come Levin…

Sortie le 4 mars

« Franck et Karine sont obligés de confier leur fille Camille, censée réviser son bac, à son grand-père André, gendarme retraité et psychorigide à souhait. La situation se gâte quand l’autre grand-père, Teddy, ancien gérant de boites de nuit peu fréquentables, débarque à l’improviste ! La cohabitation entre les papis s’avère plus que compliquée et Camille va profiter de leurs querelles pour vivre sa vie comme elle l’a décidé… »

Par ailleurs, en août prochain, Gérard Lanvin sera aux côtés de Jean Réno dans le prochain film d’Olivier Marchal « Bronx ».

  • ALEX RAMIRES

Il est actuellement en tournée avec son spectacle « Alex Ramirès, sensiblement viril » avec un passage à La Cigale le 18 avril prochain.

Informations sur : http://www.alexramires.com/

  • ALEX VIZOREK

Il joue encore sur quelques dates son spectacle « Alex Vizorek est une oeuvre d’art » avec notamment un  passage le 21 mars au festival « Mont Blanc d’humour » à Saint-Gervais.

Par ailleurs, il officie toujours sur France inter avec Charline Vanhoenacker, dans l’émission « Par Jupiter » du lundi au vendredi, à 17h.

Informations sur : https://www.alexvizorek.com/fr

  • SUGGESTIONS CULTURELLES

LIVRES

« Le Charlatan et autres poèmes » de Vincent Zulawski aux éditions Fougue.

NOTE DE L’EDITEUR
« Le charlatan s’en va, il ne sait plus où chanter. La mère pleure le départ du fils, Seul face à la tempête, tout effiloché, tel un arbre écorché. Il se sent dupé, moqué et brisé. Il se tourne comme un errant sans-le-sou. Vers le joug de la boisson et de la fumée ;Naufrage assuré où un succube s’est accroché Ricanant inconscient jusqu’aux abois. Il trébuche sur son chemin de croix, truffé d’embûches et d’effrois, Seul, il traîne avec sa peine, et le mal qui l’entraîne, Piteuse créature traquée qui n’a su gérer sa quête qu’avec une guitare cassée et la courte euphorie de ses herbes séchées. Ses amis, bande oubliée de chacals, le tiraillent et l’assomment tout au long de son chemin, tel un nuage qu’on guette et qu’on attrape dans l’incandescence d’une nuit d’été sans fin. Il se leurre, change de couleur, tourne les yeux, ricane, crie et rigole, Mais au fond, avant sa dégringolade néfaste, le charlatan était bon, crédule et chaste… »

« Avec le temps…» de Jean-Louis Servan-Schreiber, dessins de Xavier Gorce.

NOTE DE L’EDITEUR
« « J’ai pris plaisir à écrire ce livre résolument positif, dans une époque qui ne l’est guère. Il traite de Dieu, de l’égo, de l’émotion, des animaux, des valeurs, du doute, de notre rapport aux médias. J’y constate que, sans le moindre chauvinisme, j’ai eu de la chance de naître Français.
Le fil rouge de cette aventure ? Le temps, mon maître implacable en toutes choses, Cioran n’a-t-il pas dit : « Je tue le temps et le temps me tue. On est à l’aise entre assassins. » Mais en attendant j’ai vécu des heures exquises et des saisons joyeuses. C’est que, très tôt j’avais entrepris d’apprivoiser ce despote, pour tirer de la vie tout ce qui est possible. Les années, les décennies ont passé, elles m’ont transformé.
J’ai appris que, contrairement à ce que chantait Léo Ferré, non « avec le temps… tout ne s’en va pas ». J’ai lancé des journaux, une radio, des livres. J’en ai tiré d’intenses satisfactions, mais c’est derrière moi. Les souvenirs ne font pas vivre, la famille, le couple, l’amitié, oui. Ils font le miel de mes années tardives, dont je déguste chaque journée. »
Jean-Louis Servan-Schreiber
 »

« Est-ce que tu danses la nuit… » de Christine Orban aux éditions Albin Michel.

NOTE DE L’EDITEUR
« « Je voulais raconter l’histoire d’une attirance irrésistible. Raconter l’échec de la morale confrontée au désir. Raconter un amour déplacé. »
Christine Orban
 »

 

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Laëtitia Milot Rediff.

5 avril 202016:10

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Pas de Vivement Dimanche Prochain- Programmes Période Confinement

5 avril 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes