Pascalito/Dmd Production
©Pascalito/DMD

Il est une exception culturelle à lui seul… Cinquante-cinq ans de carrière et toujours dans la place! Le senior le plus actif du PAF ne cesse de courir les chemins avec son nouveau one-man-show, De vous à moi. En attendant les Bouffes Parisiens à Paris, en septembre.

Depuis «Seul…avec vous», votre premier spectacle, vous êtes adoubé par la famille des saltimbanques, non?
Il est vrai qu’il s’est passé beaucoup de choses depuis que je suis monté sur scène. Je ne m’attendais pas à un tel accueil et après 130 dates, parfois dans de grandes salles, j’ai le sentiment de faire un peu partie de la famille des baladins. D’ailleurs, lors d’une représentation de mon nouveau spectacle, j’ai trouvé un petit mot d’Olivier de Benoist. Il me précisait avoir laissé la loge en ordre et que le public était formidable…

Quel rôle aurez-vous dans ce «Grand Show de l’humour» sur France 2?
Je ne suis pas un humoriste au sens littéral du terme. Sur scène, je n’écris pas de sketchs, je raconte des histoires drôles qui me sont arrivées et je constate que les spectateurs rient. La scène m’a donné plus d’assurance et je ne présente plus mes émissions comme avant. Je suis plus relax. Et comme j’aime de moins en moins être seul dans ce genre de barnum, je vais être accompagné de certains humoristes. À tour de rôle, ils viendront sur scène avec moi et j’interviendrai dans leurs sketchs. Je vais faire un bout de chemin avec Laurent Gerra, Michèle Bernier

Depuis janvier, vous proposez «De vous à moi». S’agit-il de la suite de votre premier spectacle?
Je n’avais pas tout dit dans le premier mais il n’était pas question de revenir avec un copié-collé du précédent. Hormis mon hommage à Johnny Hallyday, tout est 100 % neuf dans les anecdotes et dans la mise en scène. La grande trouvaille est le graphisme qui me permet de parler à moi-même âgé de 35 ans. J’apparais jeune sur un écran au format d’un smartphone à dix reprises au cours du spectacle. Et il ne s’agit pas d’un hologramme ! Le jeune Drucker de 35 ans interroge celui d’aujourd’hui sur les politiques, les comiques, le public…

Donc aucune peur que CopyComic vous tacle pour plagiat?
Non, je me plagie moi-même! Les humoristes ont toujours piqué des vannes à d’autres. On a dit que Coluche était un cousin de Jean Yanne, que Pierre Arditi était le frère de Jean Poiret. Chacun a son particularisme mais l’emprunt a toujours existé. Moi, je n’ai jamais essayé de m’inspirer de quelqu’un mais je me revendique objectivement de Jacques Chancel.

Vous aviez beaucoup le trac sur votre premier seul-en-scène. Où en êtes-vous?
Maintenant, je sais ce que c’est vraiment et c’est encore plus fort. J’ai été si surpris par l’accueil du public, que là, je pense qu’on m’attend au tournant. J’ai peur de prendre la volée de bois vert que je n’ai pas reçue pour le premier spectacle. Mais j’ai pris le virus.

Pourquoi ne pas tout arrêter pour ne vous consacrer qu’à la scène?
J’ai une addiction. J’adore ce que je fais. Cela fait vingt-deux ans que je présente Vivement dimanche, j’ai le sentiment de faire chaque fois différemment et que je progresse! Je ne suis plus le même depuis que je suis monté sur scène. Cela me donne une liberté incroyable, je suis moins inquiet sur un plateau.

Votre mère serait fière de vous!
Mes parents ne peuvent plus me voir et c’est une grande tristesse. C’était gonflé de monter sur scène, de gravir l’Everest, seul, sans musique, sans partenaire, avec seulement ma mémoire et mes mots.

Quel est votre prochain défi?
Une émission dont je serai coproducteur. L’idée émane d’Elsa Fayer et le titre en est Un Dîner chez ma mère. Le principe, qui me rappelle les dîners chez ma mère le dimanche soir, est un artiste qui reçoit ses amis chez sa mère. Le parrain de ce show, prévu avant l’été, serait Ary Abittan.

Quel joli souvenir gardez-vous en mémoire d’un dîner familial?
Le jour où j’ai présenté Jean Ferrat à ma maman. Elle en a été bouleversée.

Par Nathalie Jacquet

 
 

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche 34 Raymond Poulidor

23 août 202014:20

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Rediffusion Vivement Dimanche Prochain 42 Spécial Tour de France

23 août 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes