Michel Drucker présente «Le Grand Show de l’humour», sur France 2. CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

 

Entre «Vivement dimanche» et «Vivement dimanche prochain», Michel Drucker trouve le temps de parcourir les routes de France avec son nouveau one-man-show, De vous à moi . Et, comme si cela ne suffisait pas, le senior le plus actif du PAF aux cinquante-cinq ans de carrière est aux commandes du «Grand Show de l’humour», diffusé ce soir sur France 2 (21h05), divertissement dans lequel est révélé le classement des 50 comiques que les Français ont plébiscités lors d’un sondage réalisé par l’Institut Ifop en janvier 2020.

Pour célébrer l’événement sur la scène du Palais des sports de Paris, il a à ses côtés Michèle Bernier, Olivier de Benoist,Chantal Ladesou, Willy Rovelli, Laurent Gerra,Anne Roumanoff,Roland Magdane, Véronic DiCaire, les Bodin’s, Jeanfi Janssens, Pierre Palmade, Michèle Laroque, Christelle Chollet, Élisabeth Buffet, les Chevaliers du Fiel, Sébastien Cauet, Tony Saint-Laurent, Tom Villa, Waly Dia et Gus. À cette occasion, nous lui avons demandé quels étaient ses cinq comiques préférés parmi tous ceux qu’il a «vu naître dans ses émissions ou sur [son] canapé rouge.»

 

«Thierry Le Luron a grandi à mes côtés»

Thierry Le Luron osait tout.

«J’ai beaucoup d’admiration pour Thierry Le Luron, que j’ai vu grandir à mes côtés, si j’ose dire. Il était d’une force et d’une audace absolument incroyables… Il osait tout! Il a quand même chanté L’Emmerdant, c’est la rose sous les fenêtres de Mitterrand en 1984, mais il a fait encore plus fort pendant l’affaire des diamants de Bokassa [Valéry Giscard d’Estaing avait été accusé d’avoir reçu des cadeaux et des diamants du président de la République centrafricaine, ndlr]: en plein spectacle, alors que Giscard se trouvait au troisième rang, il est entré sur scène avec un smoking couvert de diamants accompagné d’un labrador, le même que celui du président, avec un collier de diamants et en s’adressant au public il a dit: «Bonsoir mes diam’s, bonsoir mesdemoiselles, bonsoir messieurs» en imitant Giscard. Quelle audace!».

«Ma mère a failli avoir un malaise cardiaque avec les Nuls»

«Les Nuls m’ont beaucoup fait rire. Un peu moins ma mère… qui surveillait “Champs-Élysées”! Alors qu’ils n’étaient connus que des téléspectateurs de Canal+, je les ai fait venir devant 8 millions de gens: ils étaient le fil rouge de l’émission. Pour leur première intervention, ils ont fait une fausse page de pub: on voyait une porte de chambre à coucher et on entendait un couple faire des galipettes. On les entendait gémir et tout à coup une voix a lancé: “Le bonheur, c’est simple comme un coup de b…”. Tout ça en direct! Ma mère a failli avoir un malaise cardiaque! Et ce n’était pas fini. Un quart d’heure après, ils ont fait un faux JT avec cette annonce: “Dernière minute. Hugues Auffray violé par une bande de jeunes en banlieue parisienne qui avaient compris: ‘Debout les gars réveillez-vous, il va falloir m’en mettre un coup!’ En rentrant chez moi, j’ai trouvé ce message de ma mère sur mon répondeur: “Arrête ça immédiatement, c’est un scandale.” Nous sommes restés fâchés pendant six mois.»

«J’ai des rapports de frère avec Laurent Gerra»

Laurent Gerra énervait Johnny Hallyday.

«Laurent est pour moi le prince dans sa catégorie. C’est le plus fort. Nous avons passé cinq ans à faire “Studio Gabriel”: je n’ai jamais autant ri. D’ailleurs, je ne manque jamais de lui rendre hommage. Il fait partie de mon premier spectacle ainsi que du second, avec lequel je viens d’entamer une grande tournée. Un souvenir me revient: il se moquait beaucoup de Johnny en lui faisant chanter Félicie aussi, de Fernandel, en version rock’n’roll, ce qui avait le don de l’énerver au plus haut point. Il n’aimait pas ça du tout du tout du tout (il imite Johnny Hallyday). Johnny, furieux, me téléphonait en pleine nuit: “Tu diras à Laurent Gerra que, s’il continue à se foutre de ma gueule, je vais lui remettre sa pendule à sa place”. Bien sûr, je ne disais rien à Laurent, qui en remettait une couche. Au bout d’un mois, Johnny me rappelle: “Tu ne lui as rien dit. S’il continue comme ça, je vais lui péter la gueule”. Et il ajoute: “Je vais te la péter aussi”. Finalement, je suis parvenu à les réconcilier. J’ai amené Johnny découvrir le spectacle de Laurent, ils ont sympathisé et ont fini par chanter ensemble.»

«Muriel Robin plane au-dessus des autres!»

«J’adore Muriel Robin, qui a une puissance comique vertigineuse. Elle est extraordinaire dans l’humour et le comique. Elle est également une magnifique comédienne. Elle est capable de faire chavirer de rire tout un Zénith et d’incarner Marie Besnard! Je l’ai vue débuter dans “Le Petit Théâtre de Bouvard” et j’ai connu sa famille, le magasin de chaussures Robin à Saint-Étienne… Les souvenirs que je partage avec elle sont aussi drôles qu’émouvants. Je préfère parler de son talent multiple: elle plane au-dessus des autres.»

«Trois générations d’humoristes sont venues me voir»

Malik Bentelha, un humoriste à suivre.

«Il y en a un qu’il faut surveiller de près: Malik Bentalha. Il appartient à cette nouvelle génération qui est en train d’éclore. Lui aussi me fait beaucoup rire et je lui prédis un bel avenir. Il en a sous le pied et nous réserve bien des surprises. Olivier de Benoist, qui appartient lui aussi à cette nouvelle génération, est aussi très drôle, tout comme Tom Vila et Willy Rovelli. En fait, trois générations d’humoristes sont venues me voir… Dans ce palmarès, je ne peux oublier Jean-Marie Bigard à cause de son «lâcher de s…», je me suis une nouvelle fois fâché avec ma mère, qui était plus proche de Simone de Beauvoir que de Nabilla ou de Clara Morgane (rires)! Jean-Marie est dévastateur: il ne faut surtout pas lui dire de lever le pied parce qu’il en remet une couche. Il est d’une grossièreté incroyable, mais bizarrement ça passe parce qu’il n’est pas vulgaire. J’ai beaucoup aimé Desproges: c’est lui qui faisait l’arrivée des stars dans “Champs-Élysées”. Vous ne pouvez pas savoir comment il a accueilli Sheila, Gainsbourg, Fugain… Il les flinguait tous! Et que dire de Jean Poiré et Michel Serrault: pendant plusieurs saisons, La Cage aux folles a déclenché des tempêtes de rire au Palais-Royal.»

Par Patrick Cabannes

 

 

 

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Laëtitia Milot Rediff.

5 avril 202016:10

Les invité.es

Les Chroniqueurs-euses

PROCHAINE ÉMISSION

Pas de Vivement Dimanche Prochain- Programmes Période Confinement

5 avril 202015:35

Les invité.es

Les Humoristes